OTTAWA’S CINEMA FOR INTERNATIONAL AND INDEPENDENT MOVIES

La Bonne Épouse

(How To Be A Good Wife)

Can the ideal woman adopt feminist ideals?

Book Tickets Now

It’s 1968 and we’re in Alsace, at the Van Der Beck school of good housekeeping, where headmistress Paulette (Juliette Binoche, hilarious) is dispensing life lessons to her boarders, teenage girls in full bloom. 

Poster for the French comedy La Bonne ÉpousePaulette throws herself heart and soul into being the perfect wife. But when her husband Robert (François Berléand) suddenly dies, she learns that the school is on the verge of bankruptcy. A former lover, André (Édouard Baer), bursts back onto the scene, just as Paulette’s young boarders are beginning to display vague desires to escape the destiny dictated to them by society — a society where the revolutionary echoes of Paris’s May 68 protests are now reaching the provinces, bringing about a joyous, collective and growing feminist consciousness.

Buoyed by an easy-going sense of humour and excellent performances by the entire cast, How To Be A Good Wife is a wonderful portrayal of the road travelled over the past fifty or so years towards female emancipation, and of the fact that individual freedom is always essential to finding one’s place in the world.

 Fabien Lemercier, Cineuropa


Avec La Bonne Épouse, le réalisateur Martin Provost nous transporte dans une France où les femmes doivent encore leur obéissance à leurs maris, peu de temps avant les révoltes de mai 68, et nous raconte l’histoire d’une comique mais nécessaire émancipation des femmes.

Juliette Binoche in La Bonne Épouse« Nous allons vous inculquer les sept piliers qui feront de vous la perle des ménagères. Un rêve pour votre futur époux », déclare Paulette, directrice de l’école ménagère Van Der Beck.

Juliette Binoche interprète avec brio le personnage de Paulette. Une épouse bridée, qui, le jour où son mari décède, laisse s’exprimer la femme qu’elle a toujours souhaité être. Ainsi, persuadée du bien-fondé de ses enseignements pendant des années, elle se retrouve face à ses contradictions, ses désirs et sa morale.

Dans cette école ménagère, Juliette Binoche est suppléée par Yolande Moreau qui enfile son tablier de cuisinière et interprète la belle-sœur de Paulette. Noémie Lvovsky brille également de son talent, en y incarnant sœur Marie-Thérèse, une ancienne résistante aigrie, bien déterminée à faire régner l’ordre dans l’institution alsacienne.

La Bonne Épouse, comédie joyeux, romantique et étonnement moderne, touche à la naissance du féminisme, à l’acceptation de certaines mœurs et surtout, à la prise de conscience essentielle qui a émancipé les femmes françaises.

 Clara Gaillot, Elle

Another U7 Solutions - Web-based solutions to everyday business problems. solution.